Transat Jacques Vabre 2023, Départ Le Havre, destination Fort-de-France en Martinique !

La Transat Jacques Vabre a connu pour sa 16ème édition un départ décalé. Les conditions météorologiques ont été défavorables le 29 octobre, pour le départ des IMOCA, catégorie dans laquelle concourent Giancarlo Pedote et Gaston Morvan. C’est avec dix jours de décalage que les 40 IMOCA en compétition ont pu prendre la mer, le 7 novembre à 9h30 pour rejoindre Fort-de-France en Martinique.

La transat Jacques Vabre fête ses 30 ans !

Après avoir vu défiler 534 marins, qui ont bravé l’Atlantique depuis 1993 entre le Havre et les plus belles terres de café, cet anniversaire est celui de la maturité et de tous les possibles. Cette 16ème édition de la Transat Jacques Vabre est la plus grande et la plus longue de toutes. Près de 200 marins sont attendus pour les 30 ans de celle qu’on appelle aussi la Route du Café, avec 100 tandems représentant les quatre classes ouvertes : IMOCA, Ocean Fifty, ULTIM et Class 40.

Un tandem de choc pour l’IMOCA Prysmian Group

Après un départ décalé de 10 jours, l’équipe de Giancarlo Pedote et Gaston Morvan a pu prendre la mer à bord de l’IMOCA Prysmian Group. Une mer agitée à la suite des intempéries qui ne leur a pas facilité la navigation pour quitter la Manche.
« La mer et les conditions du vent nous ont mis à l’épreuve non seulement dans la Manche, mais aussi et surtout au niveau de la pointe de la Bretagne, à cause d’un front de basse pression très violent. Ce n’est pas pour rien que beaucoup ont subi des dommages : huit IMOCA ont dû s’arrêter pour des réparations. », selon le marin Giancarlo Pedote.

Le passage des Canaries a été compliqué et sportif à cause du vent à contre-sens et des bateaux de pêche à éviter. L’équipe Prysmian Group s’est retrouvée dans une alizée, vent régulier des régions intertropicales soufflant d’est en ouest, prenant cap vers les Antilles.
« Tout va bien à bord, le groupe Prysmian navigue en toute sécurité et vite ! Nous choisissons constamment entre l’itinéraire le plus court et celui avec le vent le plus fort », précise Giancarlo Pedote, skipper de l’IMOCA Prysmian Group.

L’alizée a offert du répit à nos navigateurs pour la fin de leur course. En effet, le vent est resté stable jusqu’aux Antilles, ce qui a permis à Giancarlo Pedote et Gaston Morvan de développer une stratégie pour rester dans le TOP du classement des IMOCA.
« Quant à la stratégie de course, nous sommes concentrés sur le comportement des bateaux autour de nous, en particulier GUYOT environnement – Water Family et Fortinet – Best Western et aussi les deux ou trois bateaux qui sont derrière nous. » selon Giancarlo Pedote.

Une fin de course difficile, mais le duo a gardé le cap

Malheureusement, 72 heures avant leur arrivée au port de Fort-de-France en Martinique, Giancarlo Pedote est tombé malade. Atteint d’une forte fièvre et d’une déshydratation, il a été obligé de ménager ses efforts. C’est donc son co-équipier Gaston Morvan qui s’est vu assurer le sprint final, en manœuvrant sans relâche le bateau.

C’est tout de même une belle compétition qui s’est jouée entre l’équipe Prysmian Group et GUYOT Environnement. Après douze jours de course en mer, l’équipe Prysmian Group a franchi la ligne d’arrivée à la 11ème place sur 40, le 20 novembre à 21h17. Une compétition qui aura durée 13 jours et 12 heures.

Il ne nous reste plus qu’à souhaiter un bon rétablissement à Giancarlo et du repos pour Gaston qui n’a pas ménagé ses efforts !

Bravo à tous les deux !


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *