« Nous développons des produits uniques sur le marché… »

Afin de développer les câbles qui répondent aux enjeux d’aujourd’hui et de demain, Prysmian  œuvre quotidiennement au sein de son service recherche et développement. Sur quels critères les nouveaux produits sont-ils développés ? Quelles sont les priorités du groupe ? Quels sont les marchés jugés porteurs ? Réponse avec Laurent Bénard, Manager R&D Power Distribution et systèmes HV/EHV Prysmian Europe du Sud.

En quoi consiste le pôle R&D de Prysmian ?

Prysmian est le leader mondial de production de câbles d’énergie et de télécommunications, notamment car nous cherchons sans cesse à innover afin de répondre aux besoins des professionnels. Pas moins de 500 collaborateurs travaillent dans nos 17 centres de recherche et développement à travers le monde. À ce jour, nous avons déposé environ 5 600 brevets. Et ce n’est pas fini !

Justement, quels critères prenez-vous en compte pour développer vos nouveaux produits ?

Bien sûr, nous prenons en compte l’aspect réglementaire. Certaines lois ou réglementations nous obligent indirectement à innover. Ce fut le cas récemment avec le Règlement européen des Produits de Construction (RPC). Nous avons ainsi revu l’ensemble de nos câbles afin de nous assurer de leur adéquation avec cette réglementation.

Nous cherchons aussi à être pionniers. Nous effectuons ainsi une « veille technologique », pour détecter les innovations et réfléchir au moyen de les intégrer à nos produits. Nous suivons par exemple de près le développement des nanotubes de carbone, qui du fait de leurs propriétés électriques et mécaniques, pourraient un jour aboutir à des applications pour de nombreux types de câbles.

Bien sûr, nous restons aussi à l’écoute du marché et de nos clients, qui nous orientent régulièrement vers des idées d’innovations.

Enfin, nous réfléchissons en permanence à la conception et aux fonctionnalités des câbles, pour mettre au point des produits que peu de nos concurrents pourraient être à même de proposer. Par exemple, nous menons des recherches pour limiter davantage les pertes lors du transport de courant.

Sur quels sujets travaillez-vous actuellement ?

Concernant le courant continu, nous développons des isolants uniques sur le marché. Nous espérons également augmenter les tensions supportées par nos câbles : nous pourrions passer à plus de 600 kilovolts (contre 320 kilovolts il y a quelques années seulement)…

Au sujet des câbles de télécommunication, nous continuons à accompagner le développement de la fibre optique en France. Nous mobilisons ainsi d’importants moyens de R&D sur ces sujets d’avenir.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *