Maillot jaune pour l’usine de Cornimont

Vendredi 8 juillet, les collaborateurs de l’usine Prysmian de Cornimont ont eu la chance de voir passer les coureurs du Tour de France. L’occasion pour les équipes d’enfiler les couleurs du maillot jaune le temps d’une journée. Retour sur l’événement avec Nicolas Lambolez, directeur de l’établissement, spécialisé dans la production d’accessoires de connexion pour câble de moyenne tension.

Vendredi dernier, une étape du Tour de France passait à Cornimont, avez-vous organisé une animation pour vos équipes ?

Oui, nous avons organisé deux actions : une journée « Tous en jaune » et un jeu concours.

Pour la journée « Tous en jaune », nous avions distribué à l’avance des t-shirts logotés jaune ainsi que des casquettes. Donc le jour J, toute l’usine était habillée en jaune. Même les collaborateurs qui ne travaillaient pas ce jour-là et qui étaient au bord des routes pour encourager les coureurs, avaient mis leurs tenues.

Nous avons également organisé un jeu concours : les participants devaient deviner les cinq finalistes de l’étape. A la clé : des cartes cadeaux Decathlon. Nous avons nos gagnants et nous allons procéder à la remise des prix la semaine prochaine.

Il y a eu un réel engouement autour de cette journée, les collaborateurs ont bien joué le jeu, même ceux qui n’avaient pas d’appétence pour le vélo ont participé aux animations. L’usine a continué de tourner, bien entendu, mais avec une atmosphère conviviale et légère.

L’usine de Cornimont existe depuis 1980, pouvez-vous nous parler de son activité ?

A l’origine c’était une ancienne câblerie, mais l’activité telle qu’on la connait aujourd’hui, existe depuis 2016. Elle se concentre autour de la production d’accessoires de connexion pour câble de moyenne tension. L’usine de Cornimont est ce qu’on appelle un « site d’excellence », c’est-à-dire, qu’elle regroupe les activités de production (préparation de kit de moulage de connecteurs séparables et de fabrication de jonctions elaspeed), mais également les activités de contrôle et de développement (supply chain, R&D, contrôle en laboratoire).

Aujourd’hui, le transfert des activités est mature et l’usine monte en puissance : nous avons généré une croissance de 15% sur les connecteurs séparables par rapport à l’an dernier. En juin 2022, nous tenons également un record historique de fabrication sur les elaspeed (29 000 phases C, 28 269 phases en finition et 17 728 kits réalisés).

Pour terminer, quels sont les projets en cours ?

Nous travaillons actuellement sur des projets d’automatisation avec l’intégration de robots et l’installation de nouvelles presses.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *