« L’installateur doit prendre en main le rpc »

La mise en pratique du Règlement des Produits de Construction (RPC) démarre au 1er juillet. Ce qui va changer ? La classification de la performance au feu des câbles et le libellé CE sur leur emballage. Le point avec Jean-Louis Pons, Responsable Développement Câbles spéciaux et pour le Marché général chez Prysmian, pour la région Sud-Europe.

 

Quels nouveaux éléments introduit l’application du RPC ?

Le changement va se situer essentiellement à deux niveaux : la classification de la performance au feu des câbles et leur libellé, puisqu’on passe au marquage CE. On assiste ainsi à l’introduction sur le marché de nouveaux câbles plus performants et au maintien de câbles qui existaient déjà. Ces derniers ne vont pas évoluer d’un point de vue technique mais vont être qualifiés selon les nouvelles Euroclasses. C’est le cas par exemple des câbles industriels rigides R2V IrisTech® ou des câbles résidentiels HO7 V-U Speedy®. Ces produits disposaient déjà d’un classement au feu selon les normes françaises. Ils conservent bien sûr leurs performances mais il y a désormais l’obligation qu’ils soient « Euroclassés », Eca en l’occurrence. En revanche, d’autres câbles ont nécessité une mise à niveau de leurs performances afin de répondre aux exigences de l’Euroclasse Cca-s1,d1,a1. Ce marquage CE sera donc relatif au RPC, mais couvrira aussi la directive « Basse tension » (LVD) quand celle-ci s’appliquera pour le câble concerné. En plus du marquage CE, le RPC introduit aussi la déclaration de Performance (DdP) avec différentes informations telles que la performance du câble à travers son Euroclasse, son numéro  de DdP, la date de mise sur le marché du câble et l’organisme qui l’a notifié.

Concrètement, qu’est-ce que cela va changer dans la façon de travailler des installateurs ?

Première chose : l’installateur va devoir prendre en main ce RPC et bien le connaître afin d’informer ses clients sur sa mise en application et ses obligations. Le professionnel va devoir être vigilant sur le choix des câbles en fonction des bâtiments qu’il doit équiper et de leurs usages. Par ailleurs, il va également devoir gérer le marquage CE et la documentation correspondante. Il devra conserver un archivage de l’étiquette fournie avec le câble afin notamment de pouvoir démontrer, en cas de contrôle suite à un incendie, qu’il a bien utilisé le bon câble au bon endroit.

De quels outils disposent les installateurs pour mettre en pratique le RPC ?

Le Sycabel a édité un guide de mise en œuvre, « Le Règlement des Produits de Construction appliqué aux câbles » afin d’assister les utilisateurs dans le choix des câbles et de leurs Euroclasses en fonction des bâtiments et de leurs usages. Le dossier de documentation que l’installateur doit constituer avec l’étiquette CE comprend aussi la Déclaration de performance (DdP) : en renseignant le numéro de l’article sur notre site Internet, il peut obtenir la version numérique et imprimable de ce document. Nous mettons aussi à disposition des professionnels une FAQ pour répondre aux principales questions que se posent les installateurs et les clients.

Découvrir les 5 outils pratiques pour prendre en main le RPC


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *