Les chantiers de l’Atlantique, géant des mers et du câble

Depuis quelques mois maintenant, l’usine du Groupe Prysmian de Montereau-Fault-Yonne accueille dans ses ateliers une toute nouvelle activité de découpe. Avec l’arrivée des Chantiers de l’Atlantique et ses contraintes particulières, les équipes de Prysmian ont dû repenser leur mode habituel de fonctionnement avec la mise en place de nouvelles procédures de travail. Un projet, qui prouve, une fois de plus, la capacité du Groupe à s’adapter aux spécificités et aux contraintes des différents marchés dans lesquels évoluent ses clients. Mais aussi la synergie opérée entre ses différents sites industriels pour apporter une solution globale et une gestion finale simplifiée pour le client. Zoom sur ce partenariat aussi gigantesque que les bateaux y sont conçus. 

C’est des Chantiers de l’Atlantique à Saint-Nazaire (44) que sortent la majorité des bateaux de croisière. Ces « monstres des mers », véritables villes flottantes pouvant mesurer jusqu’à 350 mètres de long et accueillir plus de 6000 personnes sont remplis de câbles du sol au plafond. Des liaisons moteurs aux éclairages des cabines, les câbles, basse et moyenne tension, sont essentiels à la sécurité comme au confort des passagers. Mis bout à bout, ils peuvent représenter jusqu’à 2000 km par navire !!

Un travail en flux tendus

Avec 1/3 du marché total, Prysmian est devenu depuis quelques mois le 2ème fournisseur de câbles des Chantiers de l’Atlantique. Une nouvelle activité qui a challengé le fonctionnement habituel des équipes. « Sur des projets classiques, nous fonctionnons à la commande. Le client a un besoin précis qu’il nous communique. Soit, nous avons le câble en stock et nous le livrons directement, soit nous le fabriquons et nous le livrons ensuite » explique François Legoy, Responsable de marché chez Prysmian.

Ici, avec Les chantiers de l’Atlantique, l’organisation n’est pas du tout la même. Le besoin est continu. Il est prévu pour l’ensemble du navire au départ. Les besoins sont ensuite exprimés tous les mois pour 3 mois. « De notre côté, nous produisons au fur et à mesure, puis stockons ; Quand ils sont prêts à tirer les câbles, nous avons 3 jours pour couper et livrer directement à un point précis sur le bateau. C’est une sacrée logistique qui s’inscrit dans le planning global du chantier qu’il ne faut pas enrayer, d’où l’importance d’avoir un relais de proximité. » 

Après quelques ajustements, le processus est dorénavant bien rodé. 

« On travaille en flux tendu, il faut être réactif et rigoureux jusque dans l’étiquetage. Pas question de livrer au mauvais point sur un chantier aussi gigantesque ».  

700 coupes par semaine

Pour répondre aux besoins particuliers du client, l’usine de Montereau-Fault-Yonne a mis en place un atelier de découpe totalement dédié au projet pouvant gérer jusqu’à 700 coupes par semaine. Au total, près de 2 000 tonnes de câbles et 70 000 coupes sont prévues pour les 8 navires en cours de construction et à venir. 3 bateaux ont déjà été livrés. Le MSC Virtuosa, l’Harmony of the Seas et le Celebrity Beyond naviguent désormais avec des câbles Prysmian à leur bord. 

Les câbles pour les Chantiers de l’Atlantique sont fabriqués par l’usine Prysmian de Santa Perpetua (à proximité de Barcelone) en Espagne. Très spécifiques, ils sont homologués par un organisme tiers conformément aux exigences maritimes en vigueur.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *