« le bim électrique a de l’avenir ! »

Le BIM (Building Information Modeling) s’est fait une place de choix dans le secteur de la construction. Tout comme leurs confrères,  les professionnels de l’électricité sont concernés ! Bertrand Lack, chargé de stratégie, coordinateur et expert en modélisation des informations du bâtiment (BIM : « Building Information Modeling ») chez Schneider Electric nous en parle.

Que représente le BIM à vos yeux ?

Le BIM possède deux facettes très complémentaires. D’un côté, il représente la nouvelle génération de la conception assistée par ordinateur (CAO) : le dessin a laissé place à de la CAO modélisée, avec des « objets » (murs, équipements électriques…) qui possèdent de multiples caractéristiques ou « attributs ».
La deuxième facette du BIM est davantage un « process », qui facilite la collaboration entre les différents métiers. La modélisation 3D et les attributs des « objets » permettent une approche commune, depuis les phases d’avant-projet jusqu’à l’exploitation d’un bâtiment, en passant bien sûr par la construction.

Quels avantages présente la construction en BIM lors des différentes étapes d’un projet ?

Pour nous électriciens, il est aujourd’hui possible d’exploiter des « objets électriques » (des transformateurs, des tableaux…) et de créer des circuits regroupant des charges diverses, comme des luminaires ou de simples prises de courant. Ainsi, nous pouvons obtenir un premier niveau de hiérarchie électrique. On peut également utiliser les propriétés des zones ou des « rooms » pour dimensionner une installation…

En phrase de construction, les éléments du BIM doivent être confrontés à la réalité du terrain. Cela représente des contraintes pour les électriciens. Par exemple, un tableau électrique peut être mis à jour des dizaines de fois pendant la construction.
Enfin, en phase d’exploitation, le jour de la livraison du projet, le BIM permet de présenter un « digital twin » (avatar numérique) du bâtiment.

Est-il complexe de se familiariser avec la construction en BIM ?

Cette nouvelle manière de concevoir, de s’approprier les nouveaux « objets », demande un temps d’adaptation. Le risque est parfois de vouloir trop en faire, car les possibilités sont nombreuses !
Il faut également intégrer la complexité du « process » et de la collaboration entre les différents métiers. Cela passe notamment par la mise en place de règles communes. Au final, tout cela représente un changement profond… mais inéluctable !

Va-t-on voir apparaître des évolutions et de nouveaux concepts ?

Le BIM est aujourd’hui bien avancé sur les aspects génie civil, mécanique, plomberie… Sur la partie électricité, de nombreuses évolutions sont à prévoir : l’arrivée du câble comme « objet », l’approfondissement des mesures de puissance et des contrôles commandes… L’attente est là ! C’est aux acteurs du monde électrique d’intégrer ces évolutions.

Intégration des câbles dans une maquette BIM : Prysmian vous apporte des solutions simples…

Distributeurs, installateurs, maîtres d’œuvre, maîtres d’ouvrage… Vous souhaitez accéder aux données standardisées et numérisées des produits que vous installez ?

La base de données Cable-Base, développée par le Sycabel, vous permet de télécharger toutes ces informations et de les exporter sous différents formats (dont le format FAB-DIS).
Un moyen simple de faire un pas vers la construction en BIM…


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *