La RSE chez Prysmian Group partie 2 : les actions menées

Prysmian Group a depuis des années l’ambition de limiter son impact écologique et d’améliorer chaque année la qualité de vie de ses salariés. Benjamin Pichon, Responsable QHSE (Qualité Hygiène Sécurité et Environnement) chez Prysmian Group, nous parle dans cette seconde partie, des actions menées pour réduire l’impact environnementale sur les sites Prysmian Group.

Quelles actions mettez-vous en place auprès des salariés et sur les sites Prysmian Group ?

Nous travaillons pour améliorer notre culture « sécurité ». L’idée est de pouvoir inculquer à nos salariés et à nos prestataires une culture sécurité qui puisse être bénéfique sur les sites mais aussi dans leur vie extra-professionnelle. Nous allons également effectuer des enquêtes speak-up pour l’ensemble de nos salariés. Elles nous permettent de leur poser des questions sur différents aspects : leur perception de la sécurité, de leur motivation ou encore sur leurs besoins en formation. C’est comme cela que nous arrivons, en partie, à évaluer la qualité de vie au travail de nos salariés.

Quelles sont les actions environnementales mises en place dans le groupe Prysmian ?

Nous essayons de limiter un maximum nos impacts sur l’environnement. Nous mettons en place des programmes de mise en circuit fermé, comme pour notre consommation d’énergie. Pour réduire cette dernière, nous récupérons la chaleur fatale émise par nos machines, ce qui nous permet de chauffer par la suite nos ateliers.

Les industries émettent beaucoup de déchets, comment faîtes-vous pour limiter cet impact chez Prysmian Group ?

Pour limiter les déchets, nous allons travailler sur leur valorisation. C’est-à-dire que nous faisons attention au tri en amont. Nous trions directement dans nos usines nos déchets et après nous travaillons avec nos prestataires pour trouver des filières de recyclage ou travailler en économie circulaire.

En ce qui concerne les déchets process, par exemple, au moment de la purge des machines, nous utilisons de la matière propre qui part directement aux déchets. Pour cela, nous avons aussi trouvé une solution. En effet, nous travaillons avec l’un de nos prestataires qui vient reprendre ces purges. Il va venir nous les regranuler puis les filtrer. Grâce à cela, nous sommes capables de réintroduire ces nouveaux granules dans nos mélanges et dans les gaines de nos câbles. Ce qui nous permet de limiter l’utilisation de matières premières nouvelles.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *