Factures dématérialisées : gain de temps et économies à la clé !

par

dans

Et si vous faisiez passer vos factures d’un support papier à un support numérique ? Dématérialiser vous permet notamment de réduire les coûts de traitement administratif. Suivez le guide !

Outre des aspects écologiques, la dématérialisation de la facturation répond à vos préoccupations quotidiennes. Le coût d’une facture papier, entre son émission et son traitement, est estimé entre 15 et 17 euros tandis que celui d’une électronique est d’environ 4 euros. Soit une économie de 75 % ! Cette solution permet aussi de gagner du temps sur l’encaissement en supprimant le délai de transmission des documents et en réduisant de fait les délais de paiement. Autre avantage : la réduction des litiges grâce à l’utilisation d’envois sécurisés et la simplification de l’archivage des documents. Vous avez donc tout à y gagner !

Deux formats de facturation électronique

La législation fiscale prévoit deux formats d’échange des données informatisées. Le premier, le modèle « structuré » implique l’installation d’outils informatiques (donc un certain investissement). Il permet un traitement automatisé des données grâce à des champs prédéfinis dans la facture. Ce format facilite donc l’identification d’informations essentielles en cas, par exemple, de demande de l’administration fiscale. Toutefois, vous pouvez aussi opter pour le modèle « non structuré » (moins couteux) qui met simplement en œuvre des formats d’échange non modifiables comme le PDF ou le JPEG.

Bon à savoir : la facturation électronique à destination de l’Etat et des collectivités territoriales deviendra obligatoire :

au 1er janvier 2017 pour les grandes entreprises et les personnes publiques,

au 1er janvier 2018 pour les entreprises de taille intermédiaires,

au 1er janvier 2019 pour les PME

au 1er janvier 2020 pour les micro-entreprises.

 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *