Enedis et Prysmian Group unis pour relever le défi de la croissance et de l’écologie 

Avec 45% de part de marché chez Enedis, Prysmian Group est un partenaire stratégique du distributeur d’énergie pour accompagner le pays sur le chemin de la transition énergétique. Un défi à relever main dans la main dans lequel RSE rime avec capacité industrielle et R&D. Entretien avec Jérôme Bicail, Directeur de la filière industrielle d’Enedis et Franck Baron, Directeur Général France au sein de Prysmian Group.

Avec le déploiement des bornes IRVE, la modernisation des modes de chauffage (pompe à chaleur, fin du fuel…) et le raccordement des nouveaux producteurs d’ENR, la demande d’électrification restera en constante augmentation jusqu’en 2040. 

« Nous avons une exigence extrême en matière de qualité. Notre réseau est en partie enterré, et ce patrimoine est là pour durer des décennies. Les matériels sont soumis à de fortes contraintes?notamment les grosses chaleurs et les difficultés climatiques… Nous avons besoin de matériels fiables et éprouvés » précise Jérôme Bicail, Directeur de la filière industrielle d’Enedis.

De son côté, Prysmian Group continuera à garantir du matériel fiable dans la durée grâce à des process contrôlés?et éprouvés. « La réactivité de nos équipes, la force de frappe industrielle et la capacité de résilience du groupe permettront de répondre aux attentes d’Enedis et de faire face à la croissance, tout en maintenant un niveau de qualité optimal et constant » rappelle Franck Baron, Directeur Général France Prysmian Group.

Focus sur des achats responsables

Les questions de la Responsabilité Sociétale des Entreprises et de la réduction de l’impact carbone sont au cœur des préoccupations. Comme le rappelle Jérôme Bicail d’Enedis, le secteur des câbles est « LE secteur qui va porter la transition écologique pendant les 15 prochaines années. C’est impératif d’avoir des technologies respectueuses de l’environnement. De l’économie circulaire à la gestion de la fin de vie ou la mise en place de filières de recyclage de matières premières,, c’est un vrai sujet de société dans lequel il faut s’impliquer ». Pour cela, les 2 partenaires sauront poursuivre la relation très constructive dans laquelle ils se sont inscrits depuis historiquement.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *