Amendement 5 de la NF C 15-100 : sur quels points modifie-t-il la norme ?

L’amendement 5 constitue la dernière évolution de la norme NF C 15-100*. Quels changements implique-t-il ?

Création de l’ETEL

L’Espace Technique Electrique du Logement (ETEL) définit un volume du sol au plafond strictement réservé aux seuls équipements de puissance, de gestion, de communication et de commande, ainsi que tous les départs et arrivées des circuits de puissance et des réseaux de communication. Ses dimensions minimales sont de 600 mm de large par 250 mm de profondeur. Il est destiné à recevoir la Gaine technique de logement (GTL).

Le tableau électrique

La norme édicte 2 nouvelles règles concernant le tableau électrique. D’une part, celui-ci doit présenter une réserve de 20% d’emplacements disponibles (réserve de 6 modules max en logement collectif). D’autre part, tout local indépendant à usage d’habitation et comprenant plusieurs pièces doit posséder son propre dispositif de coupure d’urgence.

Les prises circuits

  • Moins de prises dans le séjour (pour un séjour < 28 m: 1 socle de prises 2P+T par tranche de 4 m/ Pour un séjour > 28 m: Nombre à définir avec le maître d’ouvrage avec un minimum de 7 prises réparties en périphérie).
  • Plus de prises par circuit (8 prises max pour une section mini fils d’1,5 mm2 / 12 prises max par section mini fils de 2,5 mm2)
  • Un nouveau décompte des socles de prises (1 prise 2P+T = 1 socle, en simple poste ou en multiposte)

Les circuits lumières

Les règles de raccordement terminal sont assouplies, par des dérogations. Il est désormais possible de raccorder directement le point d’éclairage si :

  • l’alimentation terminale à connecter au luminaire est apparente.
  • il est impossible d’intégrer ou rajouter une boîte de connexion pour luminaire dans le support.
  • le luminaire dispose de son propre boîtier de raccordement.
  • la surface d’appui et/ou le dispositif de fixation d’un luminaire installé en applique a un diamètre inférieur à celui d’une boîte luminaire.

Les interrupteurs différentiels

  • Tous les circuits doivent être protégés par au moins 2 interrupteurs différentiels 30 mA.
  • Les circuits plaque de cuisson, lave-linge, prise de recharge véhicule électrique doivent être protégés par un interrupteur différentiel de type A.
  • Les circuits éclairage et prises de courant doivent être répartis sous au moins 2 interrupteurs différentiels, pour assurer une continuité de fonctionnement.
  • Le nombre maximum de circuits autorisés par interrupteur différentiel est désormais limité à 8

 

 

Les protections des circuits

Afin de protéger les circuits contre les surintensités et courts-circuits, seul l’usage des disjoncteurs est autorisé (VS les coupe-circuits, désormais interdits en neuf et grosse rénovation). De plus la norme augmente le nombre de prises 2P-T par circuit.

La salle de bain

La norme supprime le volume de protection 3 pour les baignoires (au-delà du volume 2, il n’y a plus de limitation) et crée un volume 0 pour les douches à l’italienne.

Le réseau multimedia

La présence d’un coffret de communication est imposée. De plus, lorsqu’une prise de communication ou de TV est installée dans une pièce du logement, non seulement celle-ci doit être placée à proximité d’une prise 2P+T mais 2 prises 2P+T supplémentaires doivent aussi être positionnées selon les besoins du donneurs d’ordre.

En revanche, la norme reste inchangée concernant le circuit chauffage, le circuit volets roulants et les protections contre la foudre.

* Applicable depuis le 27 novembre 2015


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *